Cette série est inspirée du livre Chroniques Martiennes de Ray Bradbury, enfin elle en découle. Le lisant j’essayais de m’imaginer les paysages, les constructions depuis longtemps à l’abandon, et puis je les ai trouvés, ces paysages, dans la ville. Je les ai “inventés”.
Détourner le paysage, faire coïncider le réel et l’imaginaire. Une tentative de psychogéographie peut-être ? Oui, pourquoi pas.